La cinquième Conférence des Parties à la Convention de Minamata souligne la nécessité d’une action urgente pour tourner la page du mercure

30 oct 2023

Dix ans après l’adoption de la Convention de Minamata, la cinquième réunion de la Conférence des Parties (COP-5) se tient à Genève du 30 octobre au 3 novembre avec un ordre du jour ambitieux.

mc cop5

Genève, 30 octobre 2023. La cérémonie d’ouverture a débuté au son de la musique suisse pour marquer le début de la COP-5, un événement qui rassemble plus d’un millier de participants déterminés à mettre fin à la pollution par le mercure. Cette réunion marque également le dixième anniversaire de l’adoption et de la signature de la Convention à Kumamoto, au Japon, en octobre 2013, préludes à son entrée en vigueur en 2017.

Dans un message vidéo, Elizabeth Mrema, Directrice exécutive adjointe du Programme des Nations Unies pour l’environnement a souligné qu’il y a dix ans, des représentants du monde entier se sont réunis pour prendre acte de la nécessité urgente de s’attaquer à la pollution par le mercure, une menace toxique qui ignore les frontières et peut avoir des conséquences dévastatrices pour la planète et ses habitants. « Alors que nous faisons face aux défis mondiaux de la pollution, de la perte de biodiversité et du changement climatique, cette cinquième réunion de la Conférence des Parties à la Convention de Minamata est un exemple fort de cette détermination collective », a-t-elle déclaré.

Katrin Schneeberger, Secrétaire d’État et Directrice de l’Office fédéral suisse de l’environnement, a souligné l’importance de s’inscrire dans le cadre plus large du Cadre mondial sur les produits chimiques récemment adopté. « Ce cadre complète d’autres instruments internationaux, notamment la Convention de Minamata et d’autres conventions sur les produits chimiques et les déchets. Il soutiendra leur mise en œuvre et les rendra plus visibles », a déclaré K. Schneeberger.

Monika Stankiewicz, Secrétaire exécutive de la Convention de Minamata, s’est félicitée de l’engagement et du travail acharné des délégués au cours de l’année écoulée et leur a rappelé que les délais de mise en œuvre fixés dans la Convention sont très ambitieux. « Je voudrais vous faire part de l’urgence qu’il y a à mettre en œuvre les obligations de la Convention, car au moment où nous nous réunissons ici à Genève, il y a encore des gens dans différents endroits du monde qui sont exposés au mercure, et souvent à des niveaux élevés », a-t-elle déclaré.

Dans le même ordre d’idées, la présidente de la COP-5 de la Convention de Minamata, Claudia-Sorina Dumitru, a remercié les Parties pour leurs efforts inlassables en vue de renforcer, de consolider et de mettre en œuvre la Convention, ainsi que le Secrétariat pour son assistance et son étroite collaboration tout au long de la préparation de la COP-5. Elle a fait part de son espoir de voir des progrès réalisés cette semaine. « Dans l’esprit de la Convention de Minamata et en reconnaissance des progrès remarquables accomplis par cet accord multilatéral sur l’environnement encore jeune, je suis convaincue que vous serez tous en mesure de parvenir à un compromis constructif au cours des négociations », a-t-elle déclaré.

« Il s’agit de votre COP, et notre objectif commun est d’avoir statué sur toutes les décisions proposées d’ici à vendredi après-midi. Ce faisant, nous continuerons, ensemble, à concrétiser la vision et la promesse de la Convention de Minamata dans le monde entier », a-t-elle ajouté.

Déroulement de la réunion

Au cours des sessions plénières, qui seront retransmises en direct, les documents officiels de la réunion seront examinés afin que la COP puisse prendre des décisions sur des questions cruciales, telles que la détermination des dates d’élimination progressive des produits à base de mercure, la nécessité de mettre en œuvre des plans d’action nationaux pour l’exploitation minière artisanale et à petite échelle de l’or avec la participation des peuples autochtones, et l’examen du mécanisme financier de la Convention afin de continuer à soutenir les pays en développement et les Parties à économie en transition dans leurs efforts de mise en œuvre de la Convention.

Un accord est attendu sur plusieurs points importants, notamment la création d’un groupe chargé d’entreprendre la première évaluation de l’efficacité de la Convention, l’adoption d’orientations concernant les rejets de mercure et l’établissement de seuils spécifiques pour les déchets contaminés par du mercure ou des composés de mercure.

La COP se penchera également sur un plan d’action pour l’égalité des sexes, une stratégie numérique et la promotion de la coopération internationale. Ces initiatives renforceront la capacité du Secrétariat à aider les Parties à mettre en œuvre la Convention et à contribuer plus efficacement à l’agenda environnemental mondial.

Événements spéciaux

Tout au long de la semaine, le Secrétariat entend proposer des pistes de réflexion aux délégués par le biais de différentes activités. Les événements ont commencé par la projection du film Minamata le dimanche soir, présenté par le réalisateur Andrew Levitas, la Secrétaire exécutive de la Convention de Minamata Monika Stankiewicz et deux membres de la Minamata Disease Mutual Aid Society (Société d’entraide pour la maladie de Minamata).

En collaboration avec le Réseau environnement de Genève, l’événement spécial « Convention de Minamata : Une décennie d’engagement mondial pour tourner la page du mercure » (lundi 30 octobre à 13h15) présente des voix diverses qui donnent leurs points de vue sur les progrès de la Convention au cours des dix dernières années et font part de leurs espoirs pour l’avenir.

Le mardi 31 octobre, le Fonds pour l’environnement mondial et le PNUE mettront en lumière les effets négatifs des pratiques d’éclaircissement de la peau motivées par des normes culturelles néfastes lors de leur événement « Mercure dans les cosmétiques : méfiance ! ».

Du mardi au vendredi, à l’heure du déjeuner, les délégués peuvent participer à treize laboratoires de connaissances qui sont l’occasion d’échanger des informations et des idées. L’espace de la zone d’exposition, ouvert pendant la semaine, a été conçu pour offrir aux institutions partenaires une occasion unique de présenter leurs activités, projets et technologies destinés à soutenir la mise en œuvre de la Convention.

Note for editors

About the Minamata Convention

The Minamata Convention on Mercury is the most recent global agreement on environment and health, adopted in 2013. It is named after the bay in Japan where, in the mid-20th century, mercury-tainted industrial wastewater poisoned thousands of people, leading to severe health damage that became known as the “Minamata disease”. Since it entered into force on 16 August 2017, 147 Parties have been working together to control the mercury supply and trade, reduce the use, emissions and releases of mercury, raise public awareness, and build the necessary institutional capacity.

About the UN Environment Programme

UNEP is the leading global voice on the environment. It provides leadership and encourages partnership in caring for the environment by inspiring, informing and enabling nations and peoples to improve their quality of life without compromising that of future generations.

Contact

For media queries, please contact Anna García Sans (anna.garcia [at] un.org), Communications and Knowledge Management Officer, Minamata Convention on Mercury