Genre

La Convention de Minamata sur le mercure accorde une attention particulière aux besoins des populations vulnérables, en particulier les femmes et les enfants, dans plusieurs parties de son texte. Le préambule fait état d’une prise de conscience des « préoccupations en matière de santé, en particulier dans les pays en développement, résultant d’une exposition au mercure des populations vulnérables, notamment les femmes, les enfants et, par leur intermédiaire, les générations futures ». En outre, l’article 16 sur les aspects sanitaires, l’article 18 sur l’information, la sensibilisation et l’éducation du public, l’article 19 sur la recherche-développement et la surveillance et l’article 22 sur l’évaluation de l’efficacité font tous référence aux besoins des groupes et populations vulnérables.

En outre, l’annexe C de la convention stipule que les plans d’action nationaux visant à lutter contre l’exploitation minière artisanale et à petite échelle de l’or doivent inclure des stratégies visant à prévenir l’exposition des populations vulnérables, notamment les enfants et les femmes en âge de procréer, en particulier les femmes enceintes, au mercure utilisé dans l’exploitation minière artisanale et à petite échelle de l’or.

Gender

Activités du Secrétariat en matière d’égalité entre les hommes et les femmes

Lors de sa troisième réunion, la Conférence des Parties a décidé de faire de l’égalité des sexes un domaine d’intervention du programme de travail et du budget de la Convention pour l’exercice biennal 2020-2021. Depuis lors, et grâce au généreux soutien financier de la Suède, le Secrétariat de la Convention de Minamata a entrepris plusieurs activités dans le but d’intégrer la dimension de genre dans son programme de travail. En novembre 2020, le Secrétariat a lancé un appel à informations sur le genre et le mercure invitant les Parties et les parties prenantes intéressées à soumettre des informations scientifiques, techniques et politiques sur le genre et le mercure. Le Secrétariat a reçu des soumissions de 10 pays et de 16 parties prenantes. Ces informations ont été utilisées pour élaborer du matériel de communication et de sensibilisation, notamment une publication sur le genre et le mercure dans le cadre de l’initiative Minamata, ainsi qu’une vidéo, qui a été lancée par le Secrétariat à l’occasion de la Journée internationale de la femme en 2020. Le Secrétariat a également organisé des événements et des produits en ligne spécifiques, tels qu’une session Minamata en ligne (2021) et un cours d’apprentissage en ligne InforMEA sur le mercure et le genre (2022).

Les principes de l’égalité des sexes sont également intégrés dans l’actuel programme de travail de la Convention de Minamata, notamment grâce au soutien apporté dans le cadre de son programme de renforcement des capacités et d’assistance technique.

Plan d’action en faveur de l’égalité des sexes

La décision MC-4/10 de la COP-4 sur l’intégration des questions de genre invite les Parties, entre autres, à apporter un appui au Secrétariat dans les efforts qu’il déploie pour intégrer les questions de genre dans toutes les activités qu’il doit entreprendre, ainsi que dans celles des Parties et des autres parties prenantes, y compris en élaborant un Plan d’action en faveur de l’égalité des sexes pour la Convention de Minamata au cours de l’exercice biennal 2022‒2023.

Conformément à la décision MC-4/10, le Secrétariat a organisé des consultations en ligne à l’intention des Parties et des autres parties prenantes entre septembre et novembre 2022 afin de recueillir leurs observations sur le projet de plan d’action en faveur de l’égalité des sexes, qui a été préparé par le Secrétariat grâce au soutien financier généreux de la Suède. Dans le cadre de ce processus de consultation, un appel à candidatures a été lancé par le Secrétariat le 12 août 2022.

Le projet de plan d’action en faveur l’égalité des sexes, qui intègre les contributions reçues au cours du processus de consultation, devrait être soumis pour examen à la cinquième réunion de la Conférence des Parties, qui se tiendra du 30 octobre au 3 novembre 2023 à Genève.

Feuille de route sur l’égalité des sexes

Grâce au généreux soutien financier de la Suède, le Secrétariat a également élaboré une feuille de route sur l’égalité des sexes qui analyse les initiatives actuelles entreprises par d’autres accords multilatéraux relatifs à l'environnement et organes des Nations Unies dans le domaine de l’égalité des sexes et identifie les actions prioritaires à entreprendre par le Secrétariat dans le but d’intégrer l’égalité des sexes dans le programme de travail. Lors du deuxième segment de la COP-4, la Conférence des Parties a pris note, dans la décision MC-4/10, de la feuille de route pour l’égalité des sexes de la Convention de Minamata, élaborée par le Secrétariat en 2021 et soumise à la Conférence des Parties dans le document de travail MC/COP.4/22 sur l’intégration des questions de genre.

Cette feuille de route est un document évolutif qui intègre déjà les contributions des Parties. Le Secrétariat se réjouit de poursuivre sa collaboration avec les Parties et les parties prenantes afin de reconnaître l’importance de ces questions et accueille favorablement toute observation ou contribution supplémentaire à la feuille de route.

Point focal pour l’égalité des sexes

Lara Ognibene, Administratrice juridique/de Programmes, a été désignée pour agir en tant que point focal pour l’égalité des sexes au sein de l’équipe du Secrétariat. Mme Ognibene coordonne les activités liées au genre depuis novembre 2020 et est la représentante du Secrétariat dans le réseau des points focaux pour l’égalité des sexes des Accords multilatéraux relatifs à l'environnement établi par le PNUE en décembre 2020.

Pour toute information complémentaire, n’hésitez pas à contacter Lara Ognibene, Administratrice juridique/de Programmes et point focal pour les questions d’égalité des sexes, à l’adresse suivante : lara.ognibene [at] un.org.